Kaamelott - PoulpeCorn.fr
EN CE MOMENT
Notre site est en cours de création
3 votes 5

Synopsis

Deuxième moitié du Vème siècle sur l'île de Bretagne, alors que l'Empire Romain s'effondre et que le christianisme s'impose, le royaume de Logres s'organise autour du roi Arthur et de ses chevaliers. Ils ont reçu une mission divine : retrouver le Saint Graal. Mais c'est pas gagné.

 

 

"Mundi placet et spiritus minima", ça n'a aucun sens mais on pourrait très bien imaginer une traduction du type : "Le roseau plie, mais ne cède... qu'en cas de pépin" ce qui ne veut rien dire non plus.

En 2003, après la fin de Camera Café, M6 et CALT production cherchent un nouveau format court à présenter à la télévision. Ils rencontrent Alexandre Astier, jeune réalisateur qui vient de remporter Off-Courts avec Deus Irae, un court-métrage de 14 minutes qui était aussi son travail de fin d'études. Des démarches sont entreprises pour en faire l'adaptation en série d'épisodes durant 3 minutes 30. Baptisé Kaamelott, le résultat dépassera toutes les attentes, devenant le plus culte des formats courts de ces dernières décennies.

A partir de la saison 4, les épisodes s'allongent. Au lieu d'une suite de sketchs, l'écriture d'Alexandre Astier s'oriente vers une histoire plus structurée et incluant plus de drame. L'univers déborde du petit écran, sous forme de bds puis de livres. L'apothéose aurait dû être un ou plusieurs films, mais après la fin de la série un conflit oppose CALT et Alexandre Astier au sujet des droits. Conflit qui s'est terminé en novembre 2015 par un accord à l'amiable en faveur d'Astier. En avril 2017, il annonce que le scénario d'une trilogie faisant suite à Kaamelott est écrite et doit bientôt être tournée.

 

C'est pas faux.

Dans Kaamelott, le roi Arthur Pendragon (Alexandre Astier) règne sur le royaume de Logres, confédération d'états allant de l'Ecosse à la côte Atlantique de la Gaule. Il a comme principal ministre son beau-père Léodagan le Sanguinaire de Carmélide (Lionnel Astier), spécialiste en réponses militaires démesurées et en placement de sa famille. Sa femme, dame Séli (Joëlle Sévilla), tient plus l'intendance du château que le responsable officiel le père Blaise (Jean-Robert Lombard). Autre ministre, le chevalier errant Lancelot du lac (Thomas Cousseau) pense parfois qu'il ferait mieux que le roi Arthur et est secrètement amoureux de la reine Guenièvre (Anne Girouard). Cette dernière, délaissée par son mari, se cherche des occupations régulières comme le théâtre ou la décoration... En vain. Enfin, les officiels du château sont complétés par l'enchanteur  Merlin (Jacques Chambon) alias Coco l'asticot qui n'y connaît pas grand chose en enchantements.

La dame du lac (Audrey Fleurot), que seul Arthur peut voir, l'a chargé de retrouver le Saint-Graal. Mission partagée avec ses chevaliers. Mais Bohort de Gaunes (Nicolas Gambion) est délicat et pétochard. Provençal le Gaulois Perceval le Gallois (Franck Pitiot) ne sait pas distinguer sa droite de sa gauche. De toute façon, il préfère traîner à la taverne avec Karadoc de Vannes (Jean-Christophe Hembert) pour qui "le gras, c'est la vie". Le reste du royaume ne vaut guère mieux. Ni même les étrangers de passage...

 

Arthur ! Cuillère !

Les épisodes de Kaamelott regorgent aussi d'invités prestigieux, dont certains sont devenus des réguliers puis des acteurs principaux. Comme Christian Bujeau alias le Maître d'armes, qui insulte ses adversaires d'entrainement et mange des graines. Ou le roi Loth d'Orcadie, traître à tout ce qui passe et à qui François Rollin prête ses traits et son érudition. Bruno Salomone en Caius le romain. Antoine de Caunes a incarné le chevalier Dagonnet. Alain Chabat était le duc d'Aquitaine, et Géraldine Nackache sa femme... Le summum a été atteint quand un acteur de la stature de Christian Clavier a demandé à obtenir un rôle dans la série : il est devenu le Jurisconsulte.

Kaamelott reste aussi célèbre pour ses dialogues finement ciselés, qui restent en tête comme une chansonnette (à la volette). Une écriture qui colle parfaitement à chacun de ses acteurs. Un ton moderne qui fait mouche régulièrement. Et qui permet aussi plusieurs lectures en sous-titres.

 

Si Joseph d'Arimatie a pas été trop con, vous pouvez être sûr que le Graal, c'est un bocal à anchois.

Kaamelott, c'est donc :

  • 6 saisons
  • 8 bandes dessinées
  • plusieurs livres utilisant la série comme support pour traiter l'époque Arthurienne mais aussi les textes intégraux des épisodes
  • une trilogie de films en projet

Publier un commentaire


Galerie